Résultats de recherche ‘mobilité’
Trier par : Auteur | Date | Titre

Prévention Routière, nouveau site avec ressources, outils, quiz, jeux

L’association Prévention Routière (France) lance une nouvelle version de son site internet. Nouvelle identité graphique, accès direct aux informations depuis la page d’accueil et via des entrées âge ou types de publics (enfants, 14-24 ans, parents, séniors, enseignants, entreprises, collectivités locales ). Avec ce mode de navigation renouvelé, chacun peut trouver plus aisément l’information de son choix, des outils, des ressources, des jeux et quiz, des conseils pratiques.

Ce site est utile pour des EPN (Espaces Publics Numériques) mettant en place des actions sur le thème de la prévention routière pour les publics.

En une du site, un mur d’images fait un focus sur les campagnes de sensibilisations, initiatives menées par la Prévention Routière et témoignages vidéos.

3 entrées sont également prévues pour retrouver :

  • Les fiches conseils, organisées autour de 3 grands thèmes : risques (alcool, vitesse, non port de la ceinture, téléphone au volant…), modes de déplacement (piéton, cycliste, motard, automobiliste…) et pratique (informations et conseils pratiques liés à la conduite, à l’entretien du véhicule, à la réglementation…),
  • Les différentes publications de l’association : brochures et dépliants d’information, rapports d’activité, statistiques des accidents de la route, études et sondages, magazine Circuler autrement…
  • L’espace Multimédia, regroupant certains quiz, jeux et vidéos disponibles sur le site.

Autres outils disponibles sur le portail : le fil d’information qui relaie l’actualité nationale et internationale sur le thème de la prévention routière, la possibilité de s’inscrire à la lettre d’information, l’accès sur simple clic aux sites dédiés aux campagnes de l’association (MortelScooter.fr, ZouleTatou.fr, ScootXperience.fr…), le moteur de recherche par mot clé ou via un accès thématique (une vingtaine de thèmes sont proposés : statistiques, piéton, deux-roues motorisé, alcool, vitesse…).

Le nouveau site intègre le contenu de deux sites de prévention auparavant « satellites » et désormais fermés, Priorite-vos-enfants.fr et Rentrerenvie.fr.

Ce nouveau site prend également en compte l’évolution du Web 2.0 en permettant aux internautes de partager les informations qui les intéressent sur leurs réseaux sociaux (Facebook,Twitter, MySpace…).

Emmaüs et SFR inventent la téléphonie mobile sociale

téléphone mobile

Emmaüs et l’opérateur de téléphonie mobile français SFR ont lancé très récemment à Paris une opération pilote d’accompagnement de personnes en grande difficulté comprenant une aide pédagogique à l’utilisation du téléphone mobile, une offre de téléphonie mobile solidaire et un accompagnement social adapté.

Ce programme de téléphonie mobile sociale – solidaire n’est pas une offre « low cost ». Il s’agit d’un service pour des personnes ayant des difficultés financières afin de les aider à maîtriser leurs dépenses de téléphonie mobile. Un coup de pouce pour sortir d’une situation difficile et une aide pour retrouver dignité et autonomie.

En ce qui concerne la téléphonie mobile, les personnes en grande difficulté subissent une double peine : non seulement elles ont des ressources extrêmement limitées mais en outre, n’étant ni solvables ni bien informées, elles payent plus cher l’accès au même service. Pourtant, le téléphone mobile constitue aujourd’hui un équipement de première nécessité que ce soit pour trouver du travail ou un toit, pour régler les problèmes administratifs ou simplement rester en contact avec ses proches.

Le dispositif créé par Emmaüs et SFR s’adresse aux personnes en situation de précarité, orientées par les travailleurs sociaux de la Ville de Paris ou des associations partenaires du projet (SOS Familles, Cresus Île-de-France). L’accès au dispositif de téléphonie solidaire est proposé pour une durée de 6 mois renouvelable.

Il comporte 3 volets :

Une offre de téléphonie mobile solidaire

Les bénéficiaires se voient proposer des cartes prépayées sans engagement à un tarif solidaire, 4 à 5 fois inférieur aux tarifs du marché (soit environ 5 EUR pour une heure de communication en France) pour réduire immédiatement leur budget de téléphonie mobile. En tant que partenaire opérateur, SFR prend en charge le financement des cartes prépayées à un tarif solidaire. Les bénéficiaires peuvent ensuite accéder à des recharges à 5 EUR ou à 8.30 EURO.

Un accompagnement pédagogique

Une information simple avec des repères sur les bons usages du téléphone est fournie aux bénéficiaires pour permettre une réduction durable du budget de téléphonie dans le foyer. Cette information est dispensée dans les bric-à-brac d’Emmaüs Défi.

Un accompagnement social

Les équipes de terrain des associations partenaires identifient et orientent les personnes qui pourront bénéficier du programme. Ces personnes appelées « référents », sont les interlocuteurs d’Emmaüs Défi et accompagnent les bénéficiaires tout au long de la démarche.

La phase pilote du dispositif a démarré en mars 2010 dans le 19e arrondissement de Paris, où se trouve l’un des bric-à-brac d’Emmaüs Défi. Le dispositif est également déployé au bric-à-brac du Boulevard Jourdan (19e). Environ 80 personnes sont aujourd’hui concernées.

Dans son édition du journal de 18h, la station de radio RTL a consacré un reportage à cette initiative (à écouter en ligne) : Emmaüs et SFR lancent la téléphonie mobile sociale.

Les partenaires de l’opération

SFR : Financement des cartes prépayées et soutien technique apporté à la mise en place du dispositif. A travers du mécénat de compétences, plusieurs collaborateurs mettent leur expertise au service des bénéficiaires et des associations partenaires (diagnostic de consommation, conception de la base de suivi des bénéficiaires, pédagogie pour maîtriser sa consommation…).

Cette collaboration s’inscrit dans le cadre d’un partenariat plus large sur 3 ans, qui prévoit notamment du mécénat pour l’ouverture de nouveaux bric-à-brac dans Paris et du mécénat de compétences pour l’aménagement de ces bric-à-brac.

Association CRESUS Île-de-France (Chambre Régionale du Surendettement Social), membre de la Fédération CRESUS, a pour objet de prévenir et traiter les situations d’endettement voire de surendettement. Elle accueille, écoute et accompagne les ménages surendettés. Elle lutte contre l’exclusion par l’éducation et la formation financière de tous.

Les services sociaux de la Ville et du Département de Paris : Les actions ont d’abord été menées avec les Services Sociaux Départementaux Polyvalents (SSDP) et les sections du CASVP des 10e, 18e, 19e, et 20e arrondissements. Elles seront étendues aux 13e, 14e et 15e arrondissements.

Les associations SOS Familles Paris et l’Association Emmaüs (via le CHRS Quai de la Marne) ont déjà rejoint l’opération. D’autres, comme par exemple Espace 19 (avec son EPN – Espace Public Numérique) et l’Association Projets 19, expérimentent le projet.

Emmaüs Défi
collecte, trie et vend des objets en fin de vie (textile, électroménager, meubles, bibelots, etc.) afin de proposer un emploi aux personnes en situation de grande exclusion. Pour ceux qui vivent en situation précaire, accéder sans condition à un emploi signifie bien plus qu’un bulletin de salaire : c’est avoir sa place dans la société et retrouver la dignité. Créé en mars 2007, Emmaüs Défi compte aujourd’hui plus de 90 salariés en insertion et dispose de deux bric-à-brac (Boulevard Jourdan et au 104) et d’une plateformes de tri dans le 13e.

Crédit photo : SFR.

12 tutoriels informatique et internet débutants par l’EPN de la Maison des Squares de Rennes (35)

logo des ateliers informatique pratiques

La Maison des Squares, association de quartier située au Blosne à Rennes (35), œuvre pour la solidarité, l’interculturalité et l’égalité femmes/hommes. Accès à la culture, Réseau d’Echanges de Savoirs, Accueil et accompagnement figurent comme activités principales de ce lieu multiculturel.

A noter aussi un volet d’initiation et de perfectionnement au multimédia via des Ateliers Informatique Pratiques en EPN (Espace Public Numérique) avec 12 tutoriels pas à pas destinés en grande partie à des publics néophytes de l’informatique et de l’internet :

Ordinateur et périphériques

Logiciels

Internet

Online Tutos, tutoriels Twitter, Foursquare, Gmail, Google Agenda, Google Documents, Google Sites…

Capture d'écran de la page d'accueil du site Online Tutos

Online Tutos est un site très pratique. Comme son nom l’indique, celui-ci présente des tutoriels (via une interface dépouillée) sur 7 services en ligne afin de faciliter leur prise en main et leur apprentissage en fonction de l’utilité qu’on peut en trouver : (suite…)

Les usages de l’internet mobile, nouvelle enquête ethnographique avec 7 enseignements comme résultats

iphone 4

« Le smartphone, un « investissement identitaire renouvelé » », c’est le titre d’un article daté du 1er septembre 2010, pour LeMonde.fr sous la plume de la journaliste Cécile Ducourtieux qui fait état des résultats d’un travail de recherche sous la forme d’une enquête ethnographique conduit pour l’opérateur Virgin Mobile : « Les usages de l’Internet mobile » conduite par Laurence Allard (Maîtresse de conférences en Sciences de la Communication – Université Lille 3 – UFR Arts et Culture), Olivier Aïm (Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication, Université de Paris IV –CELSA) et Joëlle Menrath (société Discours & Pratique) et qui a fait l’objet d’une conférence fin août à Paris.

Il nous est communiqué les résultats de cette enquête sous la forme d’un document en pdf de 21 pages librement téléchargeable à cette adresse.

La méthodologie retenue : 30 entretiens d’utilisateurs d’Internet mobile entre 15 et 40 ans, des entretiens en mode direct auprès de plus de 50 observateurs observés et des observations de situation d’usage courantes au quotidien (transport, café, sortie des lycées, rue, en situation professionnelle, avec des amis et en famille…) avec 3 terrains d’enquête : Paris et sa proche banlieue, une cité d’Aulnay-sous-Bois (93) et Strasbourg et son agglomération.

Les résultats de l’enquête tendent à démystifier l’utilisation du téléphone portable connecté et présente des résultats qui montrent tour à tour :

  • la dimension symbolique de la possession d’un téléphone portable (de marque) connecté à Internet ;
  • la large diffusion des applications et un « nouveau » type de navigation davantage marqué par des applications que par l’utilisation du Web traditionnel ;
  • l’aspect relationnel essentiel dans l’usage de la téléphonie portable connectée et la diversité de l’engagement relationnel (plusieurs modes d’utilisation) ;
  • l’écriture est l’une des utilisations phares du mobile connecté (se souvenir d’une idée, agenda…) qui le fait nouveau support de mémoire (hypomnêmata),
  • une communication écrite mobile qui va du flux de pensées à l’intelligence des convenances en passant par la conscience des fluctuations de l’attention.

Il est également présenté la symbolique et l’affect liés aux 3 acteurs majoritaires (systèmes d’exploitation) de l’internet mobile connecté : iPhone, BlackBerry et Android.

7 principaux enseignements de l’enquête « Les usages de l’Internet mobile »

Les résultats sont l’enquête sont résumés par l’équipe de recherche sous la forme de 7 principaux enseignements :

« 1. A rebours de l’image publicitaire d’une gamme infinie d’applis interchangeables, chaque utilisateur ne visite qu’un petit nombre de site et d’applis, mais en usant de modes d’accès multiples : cet usage ciblé, très différent de celui de l’Internet fixe, témoigne d’une agilité qui vise à adapter au mieux l’accès à ses besoins.

2. Le smartphone connecté est un dispositif à plusieurs entrées, auquel on demande d’être «globalement» performant : le terminal, le forfait, le réseau, l’autonomie (la «durée de vie», comme disent nos plus jeunes interviewés) fonctionnent en système pour les utilisateurs – la performance de l’une des dimensions compensant la déficience de l’autre.

3. Après une période de démocratisation du mobile, où l’outil avait perdu de son lustre statutaire, il donne lieu aujourd’hui à un investissement identitaire renouvelé : posséder un iPhoneou un Blakberry, c’est prendre position dans ce que certains appellent une « guerre», aussi lourde d’enjeux que, naguère, la bataille «PC / Mac».

4. Internet mobile n’est pas un simple ersatz d’Internet fixe : il est associé à de tout autres modalités d’actions, qui mobilisent des degrés d’engagements faibles et s’entrelacent facilement avec toutes les situations de la vie courante.

5. Le succès de l’Internet mobile repose sur l’intérêt pour des dispositifs permettant de jouer sur plusieurs tableaux relationnels.

6. Les smartphones sont des instruments au service de l’«écriture généralisée». Ce faisant, ils offrent une prise sur le temps, devenu matière à formulations et à manipulations.

7. Enfin, l’usage des smartphones montre une fois de plus que les utilisateurs ne se contentent pas de réaliser ce que la technologie rend possible : le sens des convenances sociales et professionnelles, agencées avec une conscience nouvelle des fluctuations de l’attention, conditionne fortement l’utilisation de ces nouvelles machines à écrire. »

(Remerciements à Laurence Allard pour la communication de la présentation des résultats finaux de cette enquête etnographique).

Flash Informatique de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne avec un numéro spécial Société 2.0

Logo du magazine Flash Informatique

Depuis 1993, l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne – EPFL (Suisse) édite une publication à périodicité mensuelle nommée Flash Informatique, avec un tirage papier de 4000 exemplaires en moyenne et également distribuée gracieusement par courrier électronique (pour s’abonner : envoyer un simple message sans objet ni contenu à l’adresse suivante : fi-subscribe@listes.epfl.ch ) ou consultable en ligne (archives y compris) sur le site de l’EPFL (en pdf pour un numéro complet, en version pda, ou article par article dans une version web classique).

Cette « revue (est) consacrée aux expériences réalisées sur les différents outils informatiques ». Plus significativement, Flash Informatique est une publication regroupant des articles de scientifiques, chercheurs et spécialistes de l’informatique et de l’internet au sens large proposant des articles de fond soit sur la technique, les utilisations des technologies ou encore sur des thématiques liées à l’actualité et à l’avenir de ces domaines. Réflexion et pratique s’y croisent volontiers et c’est bien ce qui fait l’une des richesses de ce magazine.

Pour les EPN (Espaces Publics Numériques), c’est l’occasion de poser un regard différent sur les technologies qui nous entourent avec recul critique et analyse de fond sur des objets techniques, des logiciels, services en ligne et tendances des réseaux. Chaque article est judicieusement marqué de 1 à 3 piments représentant les publics visés : tout public, public averti, expert.

La dernière édition de Flash Informatique (Juin 2010) s’intéresse notamment à la mobilité : l’Ipad, fenêtre sur Internet ou encore à une préoccupation légitime Smartphone volé ? Smartphone vidé !

Numéro spécial : Société 2.0

Ce numéro de juin 2010 est complété par un numéro spécial Eté : Société 2.0 téléchargeable ici en pdf (52 pages) d’actualité. On y découvre :

  • Qui est l’utilisateur 2.0 ?
  • Comment la géolocalisation change notre rapport aux autres ;
  • Comment des citoyens s’emparent des données publiques pour faire un monde plus ouvert et participatif ;
  • Qu’est-ce que l’hameçonnage social ou le vol d’identité 2.0 ?
  • Comment certains utilisent les réseaux sociaux pour résister ;
  • Comment utiliser son smartphone de manière active, notamment à travers le projet OpenStreetMap ;
  • Comment les institutions, les bibliothèques utilisent ces nouveaux outils ;

17 dossiers pédagogiques sur le numérique et le multimédia par la Maison Populaire de Montreuil (93)

en-tete du site internet de la maison populaire

Impossible de résumer en un article et quelques clics, les activités de La Maison Populaire, un lieu culturel et populaire à Montreuil (93) accueillant chaque année plus de 2300 adhérents, petits et grands, pour des ateliers d’expressions qui vont des arts visuels aux sciences humaines en passant par la philosophie et la musique.

(suite…)

Exposition AccrosCom, sensibilisation à l’utilisation d’Internet et du téléphone portable, par la Ville du Chambon-Feugerolles (42)

affiche de l'exposition AccrosCom

La Ville du Chambon-Feugerolles (42) présente une exposition originale et inédite de sensibilisation sur l’utilisation d’Internet et du téléphone portable : Accros’Com. Cette expo clé en main aborde avec les jeunes différents points liés à l’utilisation d’outils de communication d’aujourd’hui : la dépendance, l’éducation aux medias, la communication, l’image de soi, des aspects juridiques, les contenus violents…

Lancée à l’automne 2009, l’exposition Accros’com comprend 10 panneaux ; une vidéo de témoignages sur les nouveaux moyens de communication (dont une partie consacrée aux témoignages de professionnels) ; un court métrage et un site internet AccrosCom.com (présentant les productions des jeunes : poésie, textes, slam et conseils de prévention et pour un internet responsable).

L’exposition est mise à disposition gracieusement à destination des établissements scolaires ou structures socio-éducatives qui en font la demande. Plus d’information sur ce prêt à cette adresse.

Cette initiative date en fait de 2007. Les collèges Massenet-Fourneyron, Saint Joseph et les lycées Lachaux et A. Testud ont participé activement à ce projet initié par la Ville de Chambon-Feugerolles dont l’objectif était de « réfléchir, prendre du recul sur la façon d’utiliser Internet et le téléphone portable… » ceci en association avec le Conseil Général de la Loire, la Police Nationale, la Direction Départementale Jeunesse et Sports et le réseau RATICE Loire (collectif rassemblant des animateurs(trices) multimédia d’EPN du département).

Un des très beaux textes de AccrosCom écrit par Leila :

« Je veux connaître le monde, voir d’autres choses
Ouvrir d’autres portes, sortir de cette pièce qui me dose
Mon chien s’appelle Lycos, c’est un génie
Car quand j’ordonne, il exauce et me bénit
Je frappe chez MSN, pour y laisser mes peines et ma haine,
Derrière certaines portes, c’est dangereux je ressors mais je saigne
Je tourne et je tourne, découvre d’autre univers
Puis je retourne à mon monde quand la fenêtre se referme. »

(Via Ressources Jeunesse)

Crédit illustration : Ville du Chambon-Feugerolles.

8 conseils essentiels pour éviter les pièges d’Internet : réseaux sociaux, identité numérique, publicité

Couverture de l'Express

L’hebdomadaire L’Express (11 au 17 août 2010) fait sa couverture sur une préoccupation d’aujourd’hui : « Comment protéger votre vie privée ? Google, Facebook, portables, fichiers, caméras… On sait tout de vous ».

Un dossier complet est consacré à cette thématique : « Internet et nouvelles technologies: que reste-t-il de votre vie privée? » complété par un article pratique : « Quels sites pour protéger sa vie privée sur Internet? » et un micro-trottoir vidéo : « Garder le contact, échanger des vidéos, passer le temps ou espionner ses amis, que faites vous sur les réseaux sociaux? Avez-vous peur d’y laisser des traces?…« .

La formule papier de L’Express publie un autre papier pratique non disponible sur le Web « Eviter les pièges de la Toile » avec une série de quelques conseils : « Publicités intempestives, diffamations… Des solutions existent pour limiter les intrusions indésirables et les mauvaises surprises ».

Retrouvons quelques unes de ces bonnes pratiques ici explicitées.

Vieux cadenas rouillé attaché à une porte en bois

Naviguer sans risque sur les réseaux sociaux

Un conseil de base : réfléchir avant de publier sur le Web (et que poster ? où poster ?). Une fois publiée sur Internet, une information peut se retrouver en ligne et être conservée des années… D’autant plus si l’on n’a pas la maîtrise sur l’outil sur lequel on publie. Exemple : message sur un forum, commentaire sur un blog dont on n’est pas l’éditeur, liste sur laquelle on apparaît (pétition en ligne, liste d’inscription à un évènement…). De même, faire attention et être précautionneux aux images de soi (photos) que l’on fait figurer sur le Web. Celles-ci peuvent être facilement dupliquées et republier. Ne pas attendre pour demander la suppression de son prénom et de son nom à l’éditeur responsable du site si besoin est.

Paramétrer avec soin son profil : Connaître et appliquer des paramètres de confidentialité pour ses comptes sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, par exemple, il est possible de créer plusieurs groupes selon le degré d’intimité avec les « amis » (famille, amis, connaissance, travail…). Une autre pratique consiste à créer plusieurs profils : un compte personnel (réservé à certaines personnes) et un compte professionnel (dans le cadre de son activité).

Paramétrer les outils de géolocalisation. Avec l’utilisation du Web en mobilité, de plus en plus de services indiquent vos coordonnées géolocalisées. Là aussi, la prudence s’impose par un paramétrage efficace évitant soit d’indiquer ces coordonnées publiquement, soit de les restreindre à un nombre de personnes identifiées (amis, connaissances, famille…). Attention également, car de plus en plus d’objets communiquent en utilisant des puces RFID, systèmes Wifi ou BlueTooth. Il convient de bien connaître les techniques de communication et d’échange liés à ces objets… afin d’agir en toute connaissance de cause.

Gérer son identité numérique

Savoir ce qui se dit associé à votre nom. Bien des techniques existent mais mieux vaut savoir ce qui se dit sur votre nom sur Internet. Des portails comme 123People, les moteurs de recherche grand public (Google, Bing, Exalead), les moteurs de recherche de médias sociaux (Facebook, Twitter…) et des systèmes d’alertes par courrier électronique ou flux RSS (alter Google…) permettent de savoir ce qui se dit sur vous et d’identifier les traces que vous avez laissées sur le Web et d’en assurer un suivi.

Créer et mettre à jour un espace Web à soi faisant référence. Maîtrisez son identité numérique sur Internet, c’est posséder un espace à soi (site, blog, CV en ligne, portfolio de compétences, profil public Facebook…) que l’on maîtrise de A à Z et où l’on peut facilement changer les informations à sa guise. Diffusez largement l’adresse de cet espace (dans la signature de vos courriers électroniques, sur les autres espaces où vous vous exprimez sur Internet).

Limiter les intrusions commerciales

Utiliser une adresse de courrier électronique dédiée que vous indiquez sur le Web : forum, pour vos achats électroniques, inscription à des lettres d’information… Celle-ci est à distinguer d’une adresse de courrier électronique privée à diffusion restreinte. Ainsi, vous ne serez pas noyé sous la publicité et les offres commerciales en tout genre.

Vider les « cookies » de son navigateur. Chaque navigateur internet permet de supprimer l’enregistrement de traces de passage et de surf sur des sites Internet. D’autre part, de plus en plus de navigateurs permettent d’activer un mode « navigation privé » (n’enregistrant pas les recherches effectuées et les navigations). A défaut, la suppression des fichiers temporaires du navigateur et de son Historique de surf peuvent être envisagés.

Utiliser un « bloqueur » de publicités. Des applications permettent de masquer les bannières publicitaires lors de la navigation Internet ou bien de bloquer l’affichage de pop up. Exemple : le plug-in Adblock Plus pour Firefox se charge de bloquer la majorité des publicités de manière totalement automatique.

Crédit photo : Cadenas de la raison par Agharass. Cliché sous licence Creative Commons Paternité.

Module pédagogique interactif sur la cyberintimidation pour les adolescents

page d'accueil du module interactif sur la Cyberintimidation

Le portail Ado-Parlons Santé qui réunit des partenaires publics au Canada  a pour objectif de fournir aux jeunes les outils nécessaires pour prévenir les comportements qui auraient un risque sur leur santé physique et mentale… Avec une nouvelle rubrique sur un sujet de nature technologique mais pas seulement :

La cyberintimidation, c’est quoi ?

  • « C’est utiliser ton téléphone cellulaire, ton ordinateur ou autre dans le but de harceler, de ridiculiser, d’abaisser, d’intimider ou de menacer quelqu’un.
  • C’est envoyer ou poster des messages électroniques blessants ou offensants, que ce soit à une reprise ou à répétition.
  • C’est prendre l’identité d’une autre personne dans le but de lui faire du tort ou de blesser quelqu’un d’autre. »

Organisé en modules, le site Ado-Parlons Santé met en avant des thèmes et préoccupations d’aujourd’hui dont nouvellement une nouvelle rubrique interactive sur le phénomène de la Cyberintimidation lancée en juin 2010 et organisée en 5 séquences pédagogiques (à base de vidéos, témoignages, résumés et conseils) :

  • Définition de la Cyberintimidation : Les moyens utilisés et formes de cyberintimidation,
  • Etre intimidateur en ligne : Es-tu un intimidateur en ligne ? Les raisons pour la cyberintimidation ; Les types d’intimidateurs en ligne ; Les conséquences pour l’intimidateur en ligne,
  • Etre la cible de Cyberintimidation : Es-tu victime ? La facilité de devenir victime ; Les conséquences pour la victime de Cyberintimidation ; Les conseils pour la victime de Cyberintimidation,
  • Etre témoin de Cyberintimidation,
  • L’Aspect légal de la Cyberintimidation (adapté à la législation canadienne).

Un cyberquiz permet de tester ses connaissances sur l’ensemble des points, complété en conclusion par des ressources et des références.

Une belle réalisation qui trouvera sans aucun doute un accueil très favorable chez les acteurs de terrain des Espaces Publics Numériques (EPN).

 

Formations animateurs

Exporter le widget

Suivre NetPublic

  • S'abonner au flux RSS
  • NetPublic sur Twitter (site externe)
  • NetPublic sur LinkedIn (site externe)
  • Les vidéos NetPublic sur Dailymotion (site externe)
  • Les vidéos NetPublic sur Youtube (site externe)
  • NetPublic sur Google+ (site externe)
  • NetPublic sur Scoop.it (site externe)
  • La galerie photos NetPublic sur Flickr (site externe)

Facebook

Se connecter

Pour poster un contenu, participer au forum






S'inscrire   -   Mot de passe oublié ?

Forum

Aller sur le forum Net Public (Nouvelle fenêtre)
Espace de discussion